Publié le 3 mai 2021 | Mis à jour le 3 mai 2021

Les médaillés 2021 du LABEX LIO


Michael Bender distingué par la médaille d’argent du CNRS 2021

La médaille d’argent distingue des chercheurs et des chercheuses pour l’originalité, la qualité et l’importance de leurs travaux, reconnus sur le plan national et international.

En 2021, 20 chercheuses et chercheurs ont obtenu cette distinction, dont Michael Bender de l’IP2I à qui nous adressons nos félicitations.

Michael Bender fait partie depuis 2016 de l’équipe théorie de l’IP2I au sein de laquelle il mène des recherches dans le domaine de la physique nucléaire à basse énergie théorique. Il s’intéresse à la structure de noyaux lourds et super-lourds, stables et exotiques, aux excitations à basse énergie, à la coexistence et au mélange de formes, aux bandes rotationnelles, à la structure en couches, aux corrélations d’appariement et aux mouvements collectifs à grande amplitude. Pour décrire ces phénomènes, il se sert des méthodes dites de la « fonctionnelle de la densité d’énergie » et il a contribué au développement des méthodes auto-cohérentes avec brisure de symétries, de la méthode de la coordonnée génératrice et des techniques de restauration de symétrie.


Isabelle Vauglin, lauréate de la médaille de l’égalité

Le 8 mars 2021, le Ministère chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances a souhaité honorer une femme qui s’illustre au quotidien par ses actions en faveur de l’égalité Femmes-Hommes dans chacune des dix-huit régions. Isabelle Vauglin, astrophysicienne au CRAL et responsable régionale de Femmes & Sciences, est la lauréate pour la Région Auvergne Rhône-Alpes.

Proposée par la Préfecture de la Région, elle a été retenue par le ministère qui lui a attribué la médaille de l’égalité de la campagne "# 1000 possibles" pour ses multiples actions en faveur des filles dans les sciences, notamment les journées "Sciences, un métier de femmes !" qu’elle organise le 8 mars depuis 5 ans, avec Audrey Mazur-Palandre du LabEx ASLAN et le soutien de Femmes & Sciences et de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon. Son but est de lutter contre les préjugés et les stéréotypes qui empêchent les jeunes filles de se diriger vers des filières scientifiques et de les convaincre que tous les métiers scientifiques leur sont ouvertes.