Vous êtes ici : Version française > Recherche > publications

Publié le 21 juillet 2020 | Mis à jour le 14 avril 2022

Mission Mars : le rover Perseverance livre ses premiers résultats

 Vue artistique représentant les astronautes et les habitats humains sur Mars - Crédits NASA/JPL-Caltech

Vue artistique représentant les astronautes et les habitats humains sur Mars - Crédits NASA/JPL-Caltech

Le rover Perseverance vient de confirmer l’intérêt de son site d’atterrissage : le cratère Jezero a bien abrité un lac, alimenté par une rivière via un delta, il y a 3,6 milliards d’années.

Le 18 février 2021, le rover Perseverance se posait à la surface de Mars après « 7 minutes de terreur » pour la NASA. Deux cents jours plus tard, la mission américaine officialise sa première publication scientifique, grâce à l’instrument franco-américain SuperCam du rover, construit en France sous l’autorité du CNES et dont l’équipe scientifique comprend des chercheuses et chercheurs du Laboratoire de géologie de Lyon.

Dès son atterrissage sur la planète rouge, la première étape de la mission consistait à vérifier l’opérabilité de toutes les fonctionnalités et instruments du rover. Celui-ci comprend sept instruments, dont SuperCam, le « couteau suisse de la mission ». Mais cette phase de tests techniques s’est finalement révélée fructueuse sur le plan scientifique.

Le site d’atterrissage, le cratère Jezero avait été choisi car les images satellites donnaient des indices géologiques évoquant notamment un ancien lac au débouché d’une vallée fluviale. Les images livrées par Perseverance ont permis de confirmer la présence, il y a 3,6 milliards d’années, d’une étendue d’eau de plusieurs dizaines de mètres de profondeur et s’étendant sur une surface d’environ 35 km de diamètre sur tout le fond du cratère.

Cratère JézéroRoches Mars

(à gauche) © NASA/JPL-Caltech/MSSS/LPG
(à droite) Instrument SuperCam-Remote Micro Imager - © NASA/JPL-Caltech/LANL/CNES/CNRS/IRAP/LPG



Les deux types de roches identifiées sur les images constituent de très bonnes candidates pour retrouver de potentielles traces de vie passée et étudier la géologie de Mars, analyse l’équipe française spécialisée en hydrologie martienne qui implique notamment Cathy Quantin-Nataff, Professeure à l'Université Claude Bernard Lyon 1 et chercheuse au laboratoire de géologie de Lyon.

Ces résultats ont été rendus possible grâce à la très haute résolution de l’instrument SuperCam, dont la caméra permet d’observer des détails de moins de 10 cm à 2 km de distance. Ils confirment la pertinence du site d’atterrissage retenu pour la mission et orienteront le programme d’analyses futures de Perseverance.

Communiqué sur le site de l'UCBL

Des ressources à (re)lire

Mission Mars 2020 : le rover Perseverance prêt à décoller
Exploration martienne : ExoMars atterrira sur un site lyonnais (Mission européenne)
ExoMars 2020: le rover européen explorera bien le site martien Oxia Planum